“Je n’ai pas la mémoire qui flanche, elle devient juste légère“. Ciné-concert

Harpe et voix  : Elisa Vellia
Film  : Laurent Grall-Rousseau

Ce spectacle est une illustration des souvenirs entremêlés de femmes de marins du Pays de Douarnenez. Elles racontent par bribes leur enfance au pensionnat, leurs heures passées les mains dans la glace à la conserverie de poisson, l’attente au port des maris polissons, les coiffes du dimanche et le savoir faire pour les repasser…C’est une mise en musique, en chansons et en images de phrases qui jaillissent des mémoires abimées, empreintes de simplicité, de sagesse et d’humour, et qui prennent des accents surréalistes :

«Je ferais en sorte que les mots n’éclaboussent qu’avec de la lumière, le monde…»

C’est un spectacle vivant sur la mémoire qui flanche et ses éclairs de lucidité existentielle :
«J’ai perdu mes clefs, je ne comprends pas, qu’ai-je pu en faire, j’ai laissé ma porte ouverte, et lui, lui, c’est qui lui ?..»
Et un hommage à l’humilité de ces femmes :
«Je crains d’être en train de travailler du chapeau, vous en riez ?»

Des textes initiés et collectés par
Catherine Morice
art-thérapeute
Mis en musique et arrangés par
Elisa Vellia
auteur compositeur
Mis en image par
Laurent Rousseau
réalisateur

 

CONTACT SCENE

Laurent Rousseau 06 61  26 89 70

contact@laurent-rousseau.com